Maroc 2016

Introduction

Le projet s’est déroulé au Maroc pendant deux semaines en janvier 2016 et avait pour objectif d’assurer les besoins en eau d’une école accueillant près de 40 enfants issus des petits villages de la ville de Tizi Ouliskoum. Cette réalisation se fera grâce à l’installation d’un système de pompage solaire.

Maroc_presentation

L’objectif du projet est d’assurer les besoins en eau de l’école qui vise à assurer une éducation aux enfants des villages proches. Ce centre est destiné à accueillir 40 enfants et de leur fournir des cours classiques, complétés par des modules sur l’hygiène, l’éducation, des activités artistiques, sportives et de loisirs.

Le puits où nous avons réalisé le pompage solaire est situé dans le petit village de Tizi Ouliskoum, à deux heures d’Agadir environs. La ville (la plus connue) la plus proche est Tiznit. Le puits a préalablement été construit par une association mais faute d’argent celle-ci a abandonné le projet en cours de route. Il sert à apporter de l’eau aux enfants de l’école ci-dessous, ainsi qu’aux villageois les plus proches.

Maroc_Lieu

Le puits a une profondeur de 25 mètres environs. Il est situé à une vingtaine de mètres de l’école.

Maroc_puits

Dimensionnement du projet

Pour mener à terme ce projet, lors de l’étape de dimensionnement de l’installation de pompage solaire, nous nous assurons de l’encadrement de nos professeurs, tous chercheurs au laboratoire CNRS Promes, ainsi que de professionnels de l’installation solaire hors réseau (off grid).

1​ ​-​ ​Étude​ ​des​ ​besoins

Ne connaissant pas la contenance réelle du puits en eau nous préférons minimiser la demande et surdimensionner l’installation afin de pouvoir réguler et moduler sur place la demande. Nous sommes partisur un puisage de 500 L/jour pour assurer les besoins (hydratation et nourriture) de 40 élèves et des villageois venant se servir en eau.

2​ ​-​ ​Dimensionnement
Voici le schéma résumant notre installation :

Maroc_schema

Les panneaux solaires délivrent du courant continu, ce courant est d’abord régulé grâce à un régulateur qui permet de transformer la puissance reçue des panneaux en courant utilisable par la pompe. L’eau du puits est remontée en surface grâce à une pompe immergée, ce qui permet d’éviter la construction d’un support dans le puits que nous aurions du réaliser avec une pompe en surface. Cette eau est ensuite stockée dans un réservoir ou ballon sous pression. Lorsque l’eau de celui-ci est utilisée, une différence de tension se crée et la pompe se remet en marche jusqu’à atteindre la pression de référence fixée pour le ballon. Nous nous placerons avec un ballon pouvant contenir 500 litre sous une pression de référence de 3 bar.

Concernant les fonds nécessaires à la réalisation de notre projet, les dépenses principales étaient dues à l’achat du matériel nécessaire à l‘installation. Il s’agit par exemple de l’acquisition de la pompe solaire, de régulateur de charge, de panneaux photovoltaïques polycristallins (offerts par notre partenaire Yingli Solar pour la première solution), de câbles, et du ballon de surpression. En ajoutant à ces dépenses les frais relatifs à la logistique de l’équipe et du matériel, nous avons le budget ci dessous.

Maroc_budget

Nous avons donc établit ces budget, qui restent tout de même encore prévisionnel et assez approximatif, ne sachant pas encore avec certitude quel matériel choisir et quel moyen de transport utiliser.
– Le matériel à acheter sera présenté à différents de nos professeurs ainsi qu’à des personnes qualifiés pouvant nous dire si notre sélection est adéquate à ce type d’installation, et si cela permettrait un bon fonctionnement du système.
– Pour ce qui en est du transport, il est possible d’envoyer le matériel par ferry, par avion, à l’aide d’un transporteur, ou encore en louant nous même un utilitaire que nous conduirons avec le matériel. Le transport des panneaux est assez problématique à ce jour car ils prennent beaucoup de place et le prix est donc assez élevé. Le dédouanement du matériel est aussi à prendre en compte. Le transport du matériel est la chose la plus
compromettante car très cher et assez délicat vis à vis des délais d’expéditions du matériel.

Nous sommes tous très enthousiastes à l’idée de réaliser cette mission humanitaire car, très engagés dans notre formation, nous ressentons le besoin de partager nos connaissances dans un contexte social qui peut en bénéficier. Ce sera donc une expérience humaine extrêmement riche. Nous souhaitons aider à développer les énergies renouvelables dans les pays en voie de développement. Et au vu de la problématique énergétique actuelle, il nous paraît évident de produire des énergies propres. Dans un pays émergent présentant un tel potentiel solaire, nous voulons offrir une alternative aux populations les plus démunies en leur permettant d’acquérir une relative indépendance énergétique. Nous souhaitons aider les enfants et sensibiliser les habitants autour des écoles afin qu’ils puissent tirer parti au maximum de l’énergie solaire, gratuite et abondante. Cette expérience nous apportera également d’excellentes bases pour de futurs projets, tant dans notre vie professionnelle que personnelle. Ne
serait-ce que dans la façon dont nous travaillerons sur ce projet où nous nous inspirons des méthodes de travail des bureaux d’étude. Notre formation étant nouvelle, nous souhaitons promouvoir les liens entre l’école et les entreprises pour apporter de nouvelles dimensions et un rayonnement international à notre filière. Ainsi nous souhaitons que le projet s’inscrive dans la durée afin d’améliorer les conditions de vie au Maroc et sensibiliser un large public, notamment les étudiants, aux problèmes sociaux, économiques, écologiques, ainsi qu’aux enjeux énergétiques dans les pays émergents.
Au-delà de cet échange technique et humain, nous comptons aussi apprendre beaucoup de la culture marocaine, qu’il s’agisse des traditions, de la langue, ou du mode de vie.

Le projet actuel : Togo 2019-2020